Qu’est-ce que le survivalisme ?

Débrouillardise et recherche d'indépendance du principe de survivalisme
Randonneur traversant la rivière pour atteindre l'autre côté

Il est difficile de donner une définition exacte et précise du survivalisme. Certains l’accablent d’attitude et de comportement individualiste, dont le but est de sauver uniquement sa peau. D’autres le considèrent comme un mode de vie décalé, qui consiste à se couper de la société ou de la civilisation. Mais ces considérations ne ne déterminent aucunement le survivaliste. La réalité est beaucoup plus simple que ce que l'on croit. Voici donc notre définition du survivalisme et du survivaliste.

Autonomie, indépendance, débrouillardise : les maître-mots du survivalisme

Le survivalisme est un état d’esprit, une attitude dont l’objectif est principalement d’assurer votre autonomie et votre indépendance. Cela signifie que vous devez être capable de subvenir à vos besoins en toute circonstance. Quelle est donc la différence avec une personne ordinaire ? Cette dernière se contente d’avoir des allumettes pour faire du feu. Le survivaliste, lui, sait comment on fait du feu avec deux branches d'arbre si ses allumettes lui font défaut.

Le survivalisme vous prépare à tous les scénarios :

  • La vie de tous les jours (accident de voiture, foulure ou blessure lors d'une randonnée, agression, etc.),
  • Mais également les situations de crise (guerre civile, pénurie d'essence, famine, etc.).

Les catastrophes récentes et les conflits incessants confortent peu à peu cette nécessité. Le survivaliste ne souhaite pas les crises, il s'y prépare tout simplement.

Les différents niveaux de survivalisme

Le mode de survie dans une ville n’est pas le même que si vous deviez vous débrouiller dans une jungle perdue. La définition du survivalisme peut le classer en différents niveaux.

Survivalisme, niveau 1

C’est le niveau le plus basique, là où une personne devra se sortir des cas de figure les plus simples.

Le survivaliste de niveau 1 apprend les premiers reflexes de survie, comment il doit se préparer à une éventuelle coupure de courant, que mettre dans son EDC (Every Day Carry) de survie, comment se comporter face à une attaque chimique ou nucléaire, etc.

Survivalisme, niveau 2

Ici, il ne sera plus seulement question des questions sommaires précédentes. Vous devez être autosuffisant, capable de trouver une solution à partir de ce qui vous entoure (comment faire du feu dans une forêt humide ou comment trouver de l’eau dans le désert). C’est le mode expert du survivalisme.

La définition du survivalisme sous-entend souvent une vraie rigueur et une vraie volonté de se surpasser, mais il est tout à fait possible de s'intéresser au survivalisme "en amateur", car mieux vaut être peu informé que pas du tout !

Idées reçues sur le survivalisme

Le survivalisme est avant tout un état d’esprit conscient de la réalité des choses et de la nécessité de se débrouiller. C’est cet état d’esprit qui rallie les survivalistes.

Bien évidemment, il serait difficile de parler de communauté dans la mesure où il n’existe aucune institution et aucun signe qui sert à reconnaitre les survivalistes. Néanmoins, si vous lisez cet article en ce moment même, c’est parce que vous partagez ce même état d’esprit.

Le survivalisme n'est pas individualiste

Contrairement aux idées reçues, le survivalisme n’est pas basé sur l’individualisme. La communauté développe un réseau d’entraide mutuelle qui consiste la plupart du temps en un partage d’expérience. Il n’est pas nécessaire de devenir membre de quelques organisations que ce soit pour en bénéficier.

Notez que le survivalisme n'est pas individualiste par nature. En effet, contrairement aux idées reçues, il est impossible de survivre seul et sur une longue durée dans un milieu résolument hostile. En cas de crise nationale, les survivalistes auront tout intérêt à se serrer les coudes et à former des communautés pour survivre.

Le survivaliste n'est pas un fana d'armes

C’est aussi une étiquette dont souffre à tort le survivalisme. Les survivalistes sont souvent considérés comme des fanatiques des armes à feu. Il ne faut pas confondre les choses. Un survivaliste est une personne prévoyante. Les armes sont destinées à se défendre contre les agressions (les attaques d’animaux sauvages) et non à agresser. De plus, les armes de survie ne sont pas toutes des armes à feu.

Enfin, les survivalistes respectent scrupuleusement le cadre légal qui entoure le port d’arme. Au final, le survivalisme peut être considéré comme l’attitude d’une personne consciente, consciente de ce qui l’attend et de ce qu’il peut et doit faire. Pour un survivaliste, la prudence est mère de sûreté.

Partagez cet article: