Maîtriser l’art du bushcraft en France

Art du bushcraft : comment le maîtriser ?
Conseils pour maîtriser l'art du bushcraft en France

Avec la modernité constante autour de nous, il est de plus en plus facile de vivre dans le confort. Mais imaginez un scénario où vous vous retrouvez seul dans la forêt, avec le minimum de matériel pour essayer de survivre pendant au moins une semaine. Y parviendrez-vous ? Si cela vous semble difficile à faire, ne vous inquiétez pas, cet article est justement destiné à faire de vous un survivaliste qui peut se débrouiller naturellement au moyen du bushcraft.

Utilité du bushcraft

Familiarisons-nous avec le terme bushcraft pour en comprendre ensuite son utilité :

Le principe du bushcraft

Il s’agit d’un mot anglais composé de 2 mots qui sont « bush » signifiant buisson se relatant à la nature ; et « craft » représentant le fait de construire quelque chose. Ainsi, par extension le terme bushcraft signifie l’art de bâtir quelque chose à partir de tout ce qui est naturel autour de nous.

Les avantages de savoir faire du bushcraft repose essentiellement sur :

  • Sa praticité : non seulement il est très aisé de trouver des ressources naturelles aux alentours (du bois, de l’eau, des plantes…) mais aussi elles sont offertes en une énorme quantité renouvelable ;
  • N’ayant juste besoin que du strict minimum en matériel, laissant surtout la place à la technique, le survivaliste ne se retrouve jamais encombré dans ses déplacements grâce au bushcraft ; 
  • Des moyens naturels laissent place à des résultats naturels, ce qui rend service à l’environnement.

Les produits du bushcraft

Le bushcraft est parfaitement adapté à la survie, car non seulement il aide le survivaliste à rester en vie mais aussi, lui offre des conditions potables en milieu naturel.

Les techniques communes en bushcraft sont :

  • La capacité de faire un feu de camp : une maîtrise du bushcraft offre la possibilité de faire soi-même du feu, qui peut se révéler très utile en forêt afin de combattre le froid ainsi que l’obscurité. Il aide bien évidemment à avoir des repas cuits et aussi de faire sécher tout objet mouillé.
  • En cas de tente défectueuse ou encore oubliée, se servir de la nature pour construire un abri reste toujours possible afin d’y séjourner pendant au moins 2 nuits.
  • Il est plutôt facile de se blesser ou encore de tomber malade en pleine nature. Heureusement, cette dernière offre aussi des moyens qui permettent de se soigner, en l’occurrence des plantes médicinales.

Quelques produits qui pourraient vous intéresser ci-dessous,

Où faire du bushcraft en France ?

Tout comme camper, il est difficile d’indiquer quelles zones précises en France sont faites pour le bushcraft surtout lorsque celles-ci sont susceptibles d’appartenir à quelqu’un.

La législation du bushcraft en France

La législation concernant le bushcraft peut varier d’une zone à une autre.

Voici nos recommandations pour s’en assurer :

  • Obtenir des informations auprès de la commune, de la mairie ou plutôt sur la nature de la forêt (s’il s’agit d’une forêt privée ou de domaine public) vous évite de vous faire coller des amendes à fort montant ;
  • Ayez toujours le réflexe si possible, de demander et d’obtenir une autorisation auprès des propriétaires concernés avant de faire quoi que ce soit ;
  • Bien évidemment, faites toujours preuve de bon sens envers les personnes autour de vous et de respect envers l’environnement que vous êtes sur le point d’exploiter.

Les places recommandées

Néanmoins, voici quelques conseils vous permettant de mieux choisir un endroit pour pratiquer l’art du bushcraft :

  • Optez pour des endroits qui se trouvent à une altitude assez élevée, vous serez moins frappé par une législation quelconque comme les moyennes montagnes dans les massifs des hautes Corbières, Montagne Noire et Pyrénées ;
  • Positionnez-vous près de cours d’eau comme des rivières ou des lacs pour vous ressourcer régulièrement et rapidement en eau ;
  • N’oubliez pas que vous n'êtes jamais seuls dans la nature, on peut y retrouver une vaste diversité d’animaux (insectes, mammifères, poissons…). Ainsi, faites preuve de discrétion si c’est nécessaire afin d’éviter d’attirer l’attention des animaux aux alentours ;
  • Avant de s’installer, prenez toujours le temps de regarder autour de vous afin de vérifier s’il n’y a pas d’abris d’animaux à proximité.

Une fois les bases établies, on peut maintenant s’intéresser à la technique.

Comment faire du bushcraft ?

Dans cette partie, nous allons survolez les moyens pour faire du feu et construire un abri.

Faire un feu

Les points essentiels pour obtenir du feu de manière efficace :

  • L’emplacement : placez le feu de campement à une distance d’au moins 2 m par rapport à la forêt et votre abri pour être sûr d’avoir un feu prônant la sécurité. En prenant en compte le sens du vent, vous pouvez orienter votre abri naturel en conséquence pour éviter qu’il ne prenne feu ;
  • Un générateur de feu standard : il peut emprunter une forme plutôt traditionnelle telle que les allumettes ou encore plus moderne comme les cas de briquets ou encore de Zippo (pour plus d’informations sur ces derniers, cliquez ici) . Le plus important est le fait qu’il ne prenne pas beaucoup de temps pour produire du feu ;
  • Un ou des combustibles : il s’agit des composants qui permettent d’étendre le feu et le faire durer en étant consumés. La forêt vous gâte concernant cela : du bois, des brindilles ou des feuilles vous permettent autant que possible d’avoir un feu ayant une durée de vie assez conséquente.

Construire un abri naturel

Si vous souhaitez obtenir un abri avec le moins de temps possible, de façon simple, fabriquez un appentis. Il s’agit d’un espace d’habitation réalisable en mettant un toit qui lie un obstacle (tronc d’arbre par exemple) au sol. De ce fait, on se retrouve généralement avec un toit disposé de manière oblique. Ce dernier requiert souvent des branches servant de liens mais aussi d’habillages laissant place à une meilleure isolation.

Un autre moyen, certes plus archaïque, est de s’abriter sous un arbre semi-coupé. Il suffit d’enlever les branches qui se trouvent dans la surface intérieure, c’est-à-dire là où vous comptez vous placer, et les recycler sous formes d’amas qui vous servira en tant que matelas.

Vous pouvez maintenant prétendre être un adepte du bushcraft. Cependant, que ce soit pour couper du bois ou autre, un couteau de survie reste indispensable pour un survivaliste en pleine forêt. Pour mieux vous informer sur les caractéristiques du couteau idéal, cliquez sur cet article.

Astuce : autant que possible, construisez votre tanière en haute altitude (dans les arbres par exemple), afin de ne pas se faire attraper par l’humidité mais aussi cela vous aide à être hors de portée de certains animaux.

Partagez cet article: