Améliorer son autonomie alimentaire grâce au micro-jardin

Autonomie alimentaire avec un micro jardin
Comment produire de la nourriture avec un micro jardin ?

Imaginez avoir un mini-jardin vous permettant d’obtenir de la nourriture saine pour toute la journée et cela, juste sur votre balcon. Cette vision vous plaît-elle ? Si oui, nous vous proposons précisément un guide pour créer votre propre micro-jardin survivaliste avec le matériel adéquat. Faisons le point sur le principe du micro-jardin et sur l'intérêt d'une telle installation

Pourquoi le micro-jardinage ?

Avant toute chose, et si nous rappelions en quoi consiste un micro-jardin ?

Qu'est-ce que le micro-jardinage ?

Essentiellement réservé pour un ménage de 3 personnes au maximum, le micro jardin représente un potager hors du sol sur lequel il est possible de cultiver des légumes et des fruits grâce à des contenants très variés :

  • Pots,
  • Bacs en terre cuite,
  • Seaux en plastique,
  • Pneus…

De ce fait, cette pratique brille particulièrement en milieu urbain, où les espaces de terre cultivable se font rares.

En fonction de la taille du récipient utilisé, la diversité de comestibles issus du micro-jardinage est grande. Pour un mètre carré , il est possible lors d’une première récolte d’obtenir 12 pièces respectives de pommes de terre, de tomates et de carottes.

À savoir : le micro jardinage peut même être réalisé sur le balcon d'un appartement citadin, d'où son intérêt pour le survivaliste urbain.

Un micro-jardin pour plusieurs avantages

Autant pour celui qui vit en appartement, ayant une aspiration pour le jardinage que celui qui souhaite tout simplement manger sainement, les avantages qu’offre le micro-jardinage sont nombreuses :

  • Autonomie alimentaire : idéal pour une ration de survie, votre micro-jardin vous réapprovisionne quotidiennement en légumes sains ;
  • Alimentation variée : pour une même surface de culture, vous pouvez y récolter plusieurs types de consommables ;
  • Entretien simplifié : se basant sur un cycle fermé, il consomme au maximum 2 litres d’eau par jour et ce, par m2. L’économie d’eau est alors au rendez-vous ;
  • Economie d’espace : en raison de sa petite taille relative, votre jardin de poche peut s’adapter facilement aux petites espaces et ne vous gêne pas dans vos déplacements ;
  • Esthétique : embellissez votre balcon avec une décoration verte, de quoi faire envier les voisins d’en face ;
  • Ecologique : n’ayant pas besoin de produits chimiques, le mini-jardin fait de vous un allié de l’environnement.

Naturellement, un micro jardin ne vous permettra pas d'atteindre l'autonomie alimentaire. Mais pour un survivaliste urbain et sans jardin, il a l'avantage de vous "entraîner" à semer et à faire pousser vos fruits et légumes, ce qui est un savoir indispensable en cas de crise.

Notre sélection d'articles pour votre micro-jardin

Pour la mise en place chez vous d'un micro-jardin potager extérieur ou intérieur, nous vous proposons les articles ci-dessous,

Comment créer son propre micro-jardin ?

Vous souhaitez vous lancer dans la création d'un micro-jardin ? Dans ce cas, laissez-nous vous éclairer :

La préparation et la récolte : un micro-jardin potager facile à concevoir

Le micro-jardinage est loin d’être compliqué. Qui dit cultiver, dit terre, et celui dont on a besoin ici est le substrat. Pas de panique si ce terme vous effraie ! Il s’agit tout simplement d’un support de culture adapté au potager hors-sol, facilitant le maintien des racines. Il est constitué majoritairement de balles de riz, de coques d’arachide et un peu de latérite.

Pour commencer à planter en micro potager, le processus est toujours le même :

  • Après avoir choisi votre récipient, vous le remplissez tout d’abord avec votre substrat fraîchement préparé.
  • Ensuite, viens la semence des graines que vous allez arroser par la suite.
  • Il ne restera alors plus qu’à attendre la période de récolte avant que vous puissiez consommer vos légumes et fruits.

Vous l'aurez compris, faire son potager miniature nécessite un peu de temps, mais cela reste très raisonnable...

L’entretien : Un micro-jardin à long-terme 

Faire une première récolte peut faire plaisir... mais en faire d’autres est plus important dans l’optique d’une autonomie alimentaire sur le long-terme !

Que faire après avoir obtenu des légumes ? Afin de répondre aux besoins de consommation de vos plantes en terre, il est nécessaire de retourner ce dernier pour y rajouter un peu de substrat. Cela donne une meilleure surface à vos futurs comestibles, afin qu’ils puissent se développer davantage.

Voici quelques astuces qui vous aideront à obtenir de meilleurs rendements :

  • Semer vos graines en profondeur, en plein milieu de votre substrat. Cela leur permet de mieux respirer et évite de retarder leur croissance.
  • Mettre une distance d’au moins 20 cm entre deux types de légumes sur une même surface facilite un développement de chacun sans qu’ils puissent s’encombrer entre eux.

De quoi a-t-on besoin pour faire un micro-jardin ?

Naturellement, se lancer dans le micro-jardinage nécessite un minimum de matériel. Vous aurez besoin des éléments suivants :

Le contenu : le substrat, un élément-clé

Comme vu précédemment, tout potager hors-sol a besoin d’une terre favorable à ce type de culture, le substrat.

Celui-ci est créé avec :

  • 40% de déchets de coques d’arachide ;
  • 40% de balles de riz ;
  • Et 20% de latérite.

Où trouver un bon substrat ? Tout près de chez vous : au lieu de jeter les balles de riz ou les coques d’arachides après la préparation de ces derniers, vous pouvez à la place les réserver pour une partie importante du substrat.

Pas besoin de beaucoup de latérite, il vous est facile d’en trouver surtout si vous vivez en hautes altitudes ou près des collines. Une petite astuce : en cas de manque de composants ou pour améliorer la structure de votre terre, vous pouvez toujours y rajouter du compost, un engrais aisément formé au moyen d’engrais ou de déchets ménagers.

Important : naturellement, et en dehors de toute situation de crise, il est très facile de trouver du substrat sur internet, ou dans les grandes surfaces de jardinage

Le contenant : tout ce qu’il y autour de vous

Un des points forts de votre jardin de poche réside dans la diversité du contenant et dont la seule limite est votre imagination :

  • Il est normal de partir de récipients plutôt basiques tels que des jardinières et des pots en céramique. Il est néanmoins possible qu’il vous en manque, ce qui vous revient plutôt cher en cas de nouveaux achats.
  • Si un objet peut cesser de remplir sa fonction principale, il peut encore servir à autre chose. Un aquarium voire une vieille baignoire peut avoir un second souffle sous la forme d’un mini-jardin pouvant vous offrir ces abricots dont vous avez toujours rêvés. Les possibilités sont énormes, pensez juste en dehors de la boîte !

À la fin de la lecture de cet article, le micro-jardinage n’a plus maintenant un seul secret pour vous. Il ne vous reste plus qu’à savoir comment conserver les légumes que vous avez récoltés. Si cela vous intéresse, nous vous invitons à parcourir cet article pour apprendre davantage sur les bases de stockage d’aliments.

Partagez cet article: