Stockage de nourriture : calculer les quantités à conserver

Ration alimentaire
Aliments : calcul pour le stockage

Stocker sa nourriture est une question de survie lors des situations d’urgence. Pour éviter de faire des dépenses inutiles, il est important de savoir calculer les quantités d’aliments suffisantes pour subvenir aux besoins de la famille. Gérer un stock alimentaire de survivaliste est en effet indispensable pour protéger les siens et assurer leur survie en cas de crise. Nous vous détaillons dans cet article les denrées alimentaires à privilégier pour avoir une alimentation saine.

Survivalisme et stockage de nourriture

Le stockage de nourriture ne date pas d’hier. Lorsque l’homme vivait essentiellement de l’agriculture et de l’élevage, la résilience alimentaire permettait de faire face sereinement à la baisse de la récolte ainsi qu’à tous les scénarios (faiblesse du taux de pluviométrie, catastrophe naturelle... ) qui peuvent se répercuter sur la production.

Dans un contexte actuel, axé sur l’offre et la demande, le stockage de nourriture est un moyen efficace pour survivre en cas de pénurie des denrées alimentaires. Un embargo pétrolier peut, à court ou moyen terme, faire disparaître les PPN sur les rayons des magasins de grande distribution.

Lorsqu’une crise éclate, les produits alimentaires deviennent de plus en plus rares. Dans les pires scénarios, ce problème d’approvisionnement fait exploser la vente au noir et l’insécurité.

En prenant la précaution de stocker sa nourriture, le survivaliste met sa famille à l’abri de la famine. Ce geste de prévoyance a pour finalité de se constituer une ration alimentaire suffisante pour vivre en autonomie, quelles que soient les circonstances.

Stockage de nourriture : comment s’y préparer ?

Le stockage de nourriture nécessite le déploiement des moyens financiers et logistiques. Nous vous détaillons les éléments à prendre en considération pour vous préparer à vivre en autonomie :

La liste du stock alimentaire d’un survivaliste

Ne soyez pas tenté de stocker des aliments en trop grande quantité, vous risquez de susciter la curiosité des gens malveillants et de vous faire piller. Dans l'idéal, mieux vaut que votre stock alimentaire de survivaliste soit discret, et non pas à la vue de tous.

Voici la liste des aliments et vivres qu’il faut impérativement mettre de côté afin de prévoir les pires scénarios :

  • L’eau,
  • Les féculents,
  • Les boîtes de conserve,
  • Le sel iodé,
  • Le sucre,
  • L’huile végétale,
  • Les aliments déshydratés.

L’espace de stockage des aliments

Faute de hangar, vous devez vous contenter de l’espace disponible dans votre maison pour ranger votre provision. Pour mieux vous organiser, il est préférable de prévoir le mobilier nécessaire pour entreposer les produits :

  • Une étagère fixée sur un pan de mur est moins encombrante pour placer les boîtes de conserve,
  • Un placard peut servir de garde à manger permettant d’avoir à portée des mains la ration hebdomadaire.

L'idéal est de disposer d'emplacement de stockage à l'abri de l'humidité et des nuisibles. Il ne faudrait pas que vos conserves alimentaires soient déjà dévorées par les rats au moment de la crise !

L'importance de la chasse

Dans les situations extrêmes, il est essentiel de s’équiper d’un fusil de survie pour partir à la chasse. Vous devez aussi prévoir dans la liste de votre arme de survie le meilleur FAP afin de garantir votre défense personnelle en cas d’attaque.

Savoir produire de la nourriture en cas de crise est en effet tout aussi important que de la stocker. Ceci pourra passer par différentes précautions :

  • La pratique de la chasse,
  • L'agriculture,
  • L'élevage (poules, lapins, etc.).

Alimentation et survie : quelle est la ration journalière ?

Pour avoir une nourriture suffisante et équilibrée, il est important de varier l’alimentation de votre famille. Nous vous aidons à établir le stock alimentaire d’un survivaliste.

Le stockage de l'eau

Il est important d’avoir une quantité d’eau suffisante pour subvenir aux besoins au quotidien.

Une personne a besoin en moyenne de :

  • 2 litres d’eau par jour pour s’hydrater,
  • 2 litres d’eau par jour pour la cuisson des aliments,
  • 5 litres d’eau par jour pour se laver.

S'il est possible de diminuer ce volume en temps de crise, on gardera à l'esprit qu'il est impossible de stocker suffisamment d'eau pour toute la famille. En plus d'un stock conséquent (qui disparaîtra en quelques jours), il est donc important de prévoir une manière de produire de l'eau, notamment à travers l'achat d'un système de filtration (comme ceux de la marque Berkey), ou encore de bouteilles d'eau de javel (qui peut purifier l'eau et la rendre potable).

Les féculents

Les féculents font partie des aliments les plus adaptées pour survivre en situation de crise grâce à leur durée de conservation optimale. De plus, ils permettent de bénéficier d’un apport calorique suffisant.

Pour varier ce type d’alimentation, vous pouvez vous approvisionner en :

  • Riz,
  • Céréales (le blé, la semoule, la polenta…),
  • Pâtes.

Prévoyez en moyenne une quantité de 60 g de féculents par jour par personne pour l’un de ces types de féculents. Les aliments secs ayant une durée de conservation pratiquement illimitée, n'hésitez pas à en stocker de grandes quantités, car ils ont une grande valeur.

Important : la limite de ces aliments est qu'ils nécessitent une cuisson). En complément, prévoyez donc toujours des aliments consommables sans cuisson, dans l'hypothèse où vous seriez en incapacité de cuisiner.

Les viandes

Fournissant de protéines, les viandes et les poissons conservés en boîte doivent être présents dans l’alimentation. Il est préconisé d’en consommer au moins une portion par jour (120 g).

Si les conserves de viande sont souvent peu ragoûtantes, elles ont l'avantage d'avoir une très longue durée de conservation. Le meilleur moyen de conserver la viande sera cependant l'élevage, notamment de poules (qui vous apporteront également des oeufs !).

Les fruits

Les fruits sont une source de vitamines et de minéraux. Ils peuvent être consommés séchés pendant la période de résilience alimentaire. 30 g de fruits secs par jour sont largement suffisants pour avoir une alimentation saine.

En se basant sur la consommation journalière, vous définissez la quantité suffisante pour subvenir aux besoins de toute la famille pendant au moins 1 mois. Vous pouvez aussi opter pour des aliments préparés pour réduire autant que possible la consommation d’eau pour la cuisson.

Partagez cet article: