Le meilleur couteau de survie

Caractéristiques d'un couteau de survie
Couteau de survie

Incontournable dans l’équipement survivaliste, il existe tant de modèles de couteau qu’il est souvent difficile de choisir son couteau de survie. Taille, forme, matériau, le choix du couteau de survie est conditionné principalement par son usage. Voici, à notre humble avis, les critères qu’il faut prendre en compte pour trouver le couteau de survie idéal pour vous.

La lame, le critère déterminant du couteau de survie

Un couteau se caractérise d’abord par sa lame. La lame est fabriquée de différentes manières, avec une variation de composition pour obtenir une lame plus dure ou plus souple. Quant à la forme, la lame peut être à tranchant droit, convexe, clip point, etc.

La composition métallique de la lame du couteau de survie

La lame est métallique mais c’est la teneur des composants qui différencie une lame d’une autre. Le fer est bien évidemment le composant principal, mais il est associé à d’autres éléments comme le carbone et le chrome pour améliorer ses caractéristiques mécaniques.

La teneur en carbone détermine la dureté de la lame. Un taux élevé en carbone donne un couteau de survie plus tranchant et plus pénétrant. La teneur en chrome, quant à elle, influe sur la résistance à la corrosion, un couteau de survie est certifié inoxydable lorsque la teneur en chrome de la lame est supérieure à 13%.

Il existe également des modèles de couteau de survie à lame en céramique. Si ce genre de couteau est très tranchant, son talon d’Achille est sa résistance à l’eau. Au contact prolongé de l’humidité, la lame perd son tranchant, une lame difficile pourtant à aiguisé.

Conseil : le couteau de survie idéal doit être constitué d’une lame composée de carbone à hauteur de 0,75% et de chrome d’environ 20%.

La forme de la lame du couteau de survie

La lame du couteau de survie le plus répandu est la lame à tranchant droit. Le dos plat permet d’utiliser ses doigts pour accroitre la force de coupe. Ce couteau de survie constitue un excellent couteau de chasse, notamment pour trancher la viande. Pour dépecer votre proie, le couteau trailing-point à pointe courbée est l’idéal.

La lame clip-point se caractérise par une tête concave pouvant être aiguisée. C’est une lame à moitié double tranchante qui peut s’avérer utile pour transpercer les matières les plus résistantes. La lame peut aussi être convexe, avec un bout pointu pour améliorer le perçage. La lame convexe est la forme de lame courante pour les couteaux suisse et les couteaux des pinces multifonction.

Conseil : le meilleur couteau de survie à l’heure actuelle est le couteau bushcraft, un couteau de style poignard à lame réduite mais avec l’usage le plus élargi.

La soie du couteau de survie

La soie n’est autre que le prolongement de la lame dans la manche du couteau de survie. Plus la soie est importante, mieux sera la prise en main du couteau de survie. Pour les couteaux classiques, la longueur de la soie est visible extérieurement sur le dos de la manche et avec des points d’ancrage à rivet.

Mise en garde : certains rivets ne constituent qu’un embellissement esthétique du couteau. Vérifiez que les rivets sont bien de véritables fixations de la soie.

Couteau de survie fixe et couteau de survie pliant

Les couteaux de survie sont soit à lame fixe soit à lame pliable. Les modèles à lame fixe sont les couteaux de survie les plus stables et les plus efficaces. Un couteau de survie à lame fixe est l’idéal, que ce soit pour couper du bois ou pour faire mal à un agresseur. Néanmoins, ce genre de couteau est relativement encombrant. Pour votre propre protection, pensez à toujours prévoir un étui pour cacher la lame pour éviter tout accident.

Le couteau à lame pliante constitue davantage un couteau d’appoint à usage restrictif mais que vous pouvez glisser sans problème dans votre BOB ou sac de survie. Avec son faible indice de pénétration, le couteau de survie pliant se limite à couper du cordage, à couper la viande, à tailler.

Partagez cet article: