Les différentes catégories d’arme survivaliste

Différentes armes de survie
Quelles armes de survivaliste choisir ?

Qui veut la paix prépare la guerre. Cet adage ne s’est jamais autant confirmé que maintenant. Avec la montée en puissance de la délinquance, les risques d’attaque ou de prise d’otage, la survie dépend entièrement de votre capacité de réaction. Parez-vous à toute éventualité avec un équipement adéquat. Il existe de nombreuses armes de survivalisme. Certaines sont libres sur le marché, tandis que d’autres sont soumises à autorisation. Notre guide vous aide à trouver le meilleur armement de survivaliste !

Arme blanche, première arme de survie

On parle d'arme blanche pour désigner toutes les armes tranchantes, perforantes ou contendantes, l'exemple le plus évident étant le couteau de survie.

Les armes dites blanches sont celles que vous  pouvez vous procurer le plus facilement, ce qui est un avantage non négligeable. Les armes blanches ne sont soumises à aucune réglementation à l'achat, et vous pourrez donc librement vous en procurer. En revanche, le port d'une arme blanche n'est pas autorisé en France.

Pour un survivaliste, disposer d'un couteau de survie est un minimum, étant donné que ce couteau agit aussi bien comme outil que comme arme. La hache ou la pelle bêche sont également de beaux exemples de outils qui peuvent servir d'armes dans les pires circonstances.

À savoir : la loi définit l'arme blanche comme l’arme dont l’utilisation et l’effet dépendent de votre force physique. Ce sont notamment tous les types de couteaux, dagues et sabres. Les aérosols et matraques électriques peuvent également être considérés comme des armes blanches et constituent d’excellents matériels de survie, surtout en milieu urbain.

Le poignard à étui, le premier choix du survivaliste

S'il s'agissait de n'avoir qu'une arme de survie, on pourrait citer le poignard.

Pour votre propre sécurité, munissez-vous plutôt d’un poignard avec un étui, qui vous permet à la fois de protéger la lame et d'éviter les coupures accidentelles. C’est également plus discret en milieu urbain, qu’un sabre de Samouraï ! Vous pouvez le dissimuler dans votre sac.

Porté à la ceinture, il est également dissuasif, repoussant les tentatives (mais n'oubliez pas que le port du couteau est interdit en France). Les malfaiteurs jettent davantage leur dévolu sur les personnes sans défense, incapables de repousser les assauts.

Dans la forêt, vous aurez aussi besoin de votre poignard, pour couper du bois, pour tailler des lames ou des flèches, pour chasser votre repas... C’est l’arme multifonction indispensable de tout survivaliste. Naturellement, prévoyez également l'achat d'un afûteur, qui vous aidera à garder votre lame toujours acérée.

Aérosols et bâtons électriques, armes de survie en milieu urbain

Dans les stations de métro et pour ceux qui ont l’habitude de rentrer tard, les armes de défense comme les aérosols et les bâtons électriques sont les plus conseillés. Ils sont légers, peu encombrants et faciles à utiliser.

La préférence va vers le bâton électrique. Il existe des modèles combinant lampe torche et taser. Ils sont aussi discrets qu’efficaces dans l’obscurité. Ils fournissent jusqu’à 100000V pour paralyser instantanément votre agresseur sans le tuer. Les aérosols et armes électriques sont recensés dans la catégorie B et peuvent donc nécessiter une autorisation préalable.

Si les armes d'auto-défense comme la bombe lacrymo ou le taser sont idéales en milieu urbain, elles ne doivent pas être vos seules armes de survivalisme. En effet, après une catastrophe majeure, les armes à combustibles finiraient fatalement par ne plus être utilisables.

L’arbalète, arme survivaliste par excellence en milieu sauvage

Dans la catégorie des armes de précision figurent les armes de chasse telles que l’arc ou l’arbalète. Destinées à chasser du gibier comme le sanglier, elles peuvent vous servir comme arme survivaliste lorsque vous évoluez dans un milieu hostile, une forêt vierge par exemple :

  • Les arbalètes sont si puissantes qu’elles peuvent même venir à bout de la peau d’un alligator.
  • Vous pouvez également vous défendre à distance contre un serpent, ou à la charge d’un lion pendant un safari.
  • Ce genre d’arme est surtout facile à manipuler. Elle doit seulement disposer d’une sûreté pour éviter un accident.
  • Une arbalète est relativement silencieuse, et n'alerte donc pas les menaces proches.
  • Les carreaux d'arbalète sont réutilisables la plupart du temps. Le problème des munitions ne se posera donc pas forcément.

Il existe des modèles d'arbalètes très sophistiqués, avec rechargement automatique, ou encore un viseur de précision. L’arbalète est en vente libre. En milieu urbain, cette arme peut tout de même être soumise à déclaration, entrant dans la catégorie C des armes lanceurs de projectiles.

À savoir : l'arc peut être une alternative encore plus discrète et rapide que l'arbalète. Mais dans un cas comme dans l'autre, mieux vaut s'entraîner régulièrement à leur utilisation.

 

Couteau de survie avec étui Lampe torche téléscopique
Couteau de survie pour se défendre dans le milieu sauvage Lampe torche ergonomique convient pour la chasse et se défendre
Spray de défense Couteau multifonction de survie
Spray de défense idéal dans la poche ou sac à main Couteau tranchant convient pour la survie en plein air 

Les armes à feu, armes de survie soumises à autorisation

Les armes de guerre sont interdites, celles qui correspondent à la catégorie A. Ce sont les mitrailleuses, mais aussi les pistolets automatiques réservés à l’armement militaire et des services de police. De toutes manières, les mitraillettes et autres armes de cinéma sont finalement assez peu pratique, car très peu économes en munitions.

Les particuliers sont plutôt orientés vers les armes à feu de catégorie B, C et D qui correspondent à des armes survivalistes de protection. Ce sont notamment les armes de poing, des pistolets et des revolvers de petits calibres, mais aussi les carabines de chasse qui font très bien office de fusil de survie.

Pour pouvoir obtenir une autorisation de port d’arme à feu, le particulier doit déposer une demande auprès des autorités compétentes, une démarche qui risque de s’éterniser. Pour accélérer les procédures, vous pouvez déjà obtenir un permis de chasse ou vous inscrire en tant que tireur professionnel dans un club. Ce sont les astuces de la plupart des survivalistes qui tiennent à disposer d'armes de survie à portée de main. Aller dans un club de tir est de toutes manières indispensable pour vous familiariser avec votre arme et son fonctionnement.

Naturellement, veillez toujours à vous renseigner sur la léglislation en matière d'armes à feu avant tout achat, et de sécuriser au maximum votre domicile pour éviter tout tir accidentel. En tant que survivaliste, pensez également à la nécessité de disposer de suffisamment de munitions, au cas où une catastrophe se déclencherait...

Si vous souhaitez avoir plusieurs armes de poings, préférez des modèles courants, et qui utilisent des munitions différentes. De cette manière, vous aurez moins de mal à trouver des munitions (notamment par le troc) une fois les vôtres épuisées.

Partagez cet article: