Radio survivaliste : communiquer après la crise

Les fonctions d'une radio survivaliste
Radio survivaliste

Tous appréhendent la crise, l'apocalypse ou la guerre... mais c’est la situation d’après qui devrait davantage vous préoccuper. Ce qui différencie l’être humain des autres habitants de la planète, c’est la nécessité d’interagir et de communiquer avec ses semblables. Pour vous tenir au courant de l’évolution de la situation, pour retrouver des amis, des proches, munissez-vous d’une radio survivaliste, qui ne sera pas coupé en cas de catastrophe naturelle ou de conflit mondial. Mais quelle radio survivaliste choisir ? Voici les critères pour choisir la meilleure !

lOubliez le téléphone, ce n’est pas une radio survivaliste !

Un blackout, une mutinerie, une guerre civile, et toutes les communications seront suspendues, surtout les téléphones portables.

Lorsqu’il n’y aura plus d’électricité, aucun réseau ne sera plus opérationnel. Votre Smartphone, aussi performant qu’il soit, ne vous sera pratiquement d’aucune utilité (cela ne signifiant pas pour autant le jeter dès à présent, mais il ne fait pas partie de votre EDC de survie). Il ne faut donc jamais compter sur un téléphon portable ou sur le réseau de communication traditionnel pour communiquer en cas de crise.

La meilleure option pour se préparer à la situation post crise est donc une radio survivaliste simple et qui ne dépend pas des réseaux de communication commerciale : BLU, Talkie-Walkie, ou tout simplement une ancienne radio AM/FM.

Les fonctions à retrouver dans une radio survivaliste

Il faut que votre matériel vous tienne au courant des dernières infos. Il doit donc avoir une option réception, pour que vous puissiez recevoir les consignes de sécurité. Mais pour contacter les autres, votre radio doit être capable d’émettre en même temps. Etant en situation de crise, votre radio survivaliste doit surtout être autonome.

La fonction récepteur/émetteur, radio survivaliste TX/RX

Pour la réception (RX), le poste radio classique suffira, celui qui reçoit les fréquences AM et FM.

  • Un récepteur AM :

L’avantage avec l’onde longue AM est qu’elle a une portée beaucoup plus longue (la communication peut être relayée de Paris à l’Afrique centrale par exemple). C’est d’ailleurs celle que les résistants utilisaient lors de la seconde guerre pour donner les consignes et partager les dernières nouvelles.

Bien sûr, la qualité du son peut être moins importante, mais vous n’allez pas non plus l’utiliser pour écouter les derniers tubes. Vous pouvez vous-même confectionner cette radio dans les situations extrêmes, avec un minimum de moyens et de connaissance.

Pour l’émission/réception (TX/RX), vous pouvez notamment utiliser la CB ou la BLU.

  • La CB ou Citizen Band :

Souvenez-vous, c’est cette technologie que les routiers installent et utilisent sur leurs véhicules pour communiquer entre eux.

Utilisant principalement l’AM, la CB a une portée très longue avec une couverture de plusieurs centaines de km. Vous pouvez vous connecter à n’importe quelle fréquence pour trouver un signal suffisamment audible à travers tout le territoire français, et même au-delà.

  • La BLU (Bande Large Unique) :

Cette radio a une fonction relativement similaire à la CB, mais avec beaucoup moins de consommation.

Sinon, vous pouvez tout simplement vous procurer un talkie-walkie qui fonctionne à l’aide de pile ou batterie. L’idéal pour cette radio survivaliste est qu’elle ait aussi une fonction radio pour capter les stations émettrices.

L’autonomie de la radio survivaliste

La radio survivaliste idéale est celle qui procure la mobilité et l’autonomie. Avec la CB et la BLU, vous aurez nécessairement besoin d’une source importante, prise secteur ou batterie de voiture.

Elles se réservent à une utilisation fixe, dans votre bunker notamment. Un Talkie-Walkie est plus léger et peut être accroché à votre ceinture. Son autonomie est de plusieurs jours en fonction de son utilisation.

À savoir : si vous comptez sur votre radio survivaliste en cas de crise, prévoyez une manière de la garder autonome (stock de piles ou batteries, générateur autonome, etc.).

Sélection des meilleures radios survivalistes

Bien sûr, on ne saurait vous imposer un genre ou marque de radio survivaliste. Néanmoins, voici quelques modèles qui pourraient bien vous intéresser :

Les UV-5R

Ce sont des radios portatives, légères et très faciles à utiliser. Elles ont une puissance d’environ 4W avec une portée pouvant aller jusqu’à 10 km selon l’environnement.

Elles ont également une fonction radio pour capter les chaines en FM. Avec une batterie de 1800 mAh, elles ont une autonomie entre 24 et 48h. Mais elles peuvent être rechargées très rapidement, notamment avec un Power Bank, ou un chargeur USB.

Les radios à manivelle

Il existe également des radios survivalistes à manivelle (aussi à plaque solaire) représentées notamment par l’Eton Scorpion qui propose de multiples fonctions : émetteur, récepteur, torche à LED.

Cette dernière option est de loin la meilleure. Vous aurez une autonomie illimitée quelle que soit la situation, en ville, en forêt, dans votre abri atomique, dans le désert, pour que vous puissiez toujours rester en communication après la crise.

 

Radio à manivelle Talki-Walkie FM Radio UV-5R
Radio à manivelle solaire multifonctionnel pour les urgences Double bande, double affichage, double veille avec horloge
Radio portable Radio numérique DAB/dab+
Radio tuner avec recherche numérique d'émetteur et AFC Radio en bois en style classique avec une recherche automatique rapide
Partagez cet article: